-

-

Un nouveau monde en approche

N’avez-vous jamais rêvé d’un monde totalement différent ? N’avez-vous jamais pensé à contribuer à la construction d’un édifice qui a priori semble impossible à bâtir ? Cela reviendrait à se faire violence, puisque rêver d’un autre monde, utopique (c’est-à-dire qui se situe nulle part) sans a minima : changer ses habitudes, sa vision de la vie, sans se lancer envers et contre tous, semble inévitable.

Il y a dix ans je devenais végétarien. C’était une sorte de première pierre à l’édifice. Pour ce faire il a fallu que je m’informe différemment, que je m’informe vraiment, sans détourner les yeux, sans tomber dans les stratégies de communications des lobbys. Le monde dans lequel nous  vivons ne laisse pas de place à celles et ceux qui désirent se respecter les uns les autres. Il ne laisse pas de place aux Autres, animaux humains ou non humains, il ne laisse pas la place aux altérités, à l’intelligence, à la réflexion. Ce monde, c’est celui de l’esclavagisme.

La réflexion n’a pas sa place dans la logique capitaliste, elle ne cherche pas à rentabiliser le temps. La réflexion ne devrait pas entrer dans la logique « le temps c’est de l’argent »… et pourtant. La réflexion sert à mieux comprendre, pas à mieux vendre.

J’en veux à celles et ceux qui dans leur confort égoïste n’ont même pas envie d’entreprendre une réflexion sur le monde dans lequel on vit. J’en veux à celles et ceux qui, il y a maintenant dix ans, m’ont rit au nez, m’ont regardé avec dédain, m’ont traité de fou parce que je demandais un plat sans chaire animale. J’en veux à celles et ceux qui se foutent de ce qu’il se passe au-delà de leurs frontières. Disons-le clairement, j’en veux aux nationalistes, aux fascistes, aux égoïstes (pléonasme).

Oui, la vente d’exilés africains me concerne, oui je m’insurge et oui je devrais faire plus pour ça. Je ne fais pas assez, c’est certain, mais au moins je fais de mon mieux pour comprendre pourquoi au 21e siècle il se passe encore ces horreurs. Je considère ces hommes et ces femmes comme étant aussi important.e.s que moi, si ce n’est plus. Je suis horrifié de ce qu’ils subissent. Je suis horrifié par ce qu’il se passe mais aussi par l’indifférence de certains. J’ai du mal à utiliser le mot « inhumanité », parce que cela voudrait dire qu’il y aurait un sentiment bienveillant de la part de notre espèce envers nos semblables ou encore envers toutes autres formes de vies… et on le voit bien chaque jour, ce n’est pas le cas.

Je veux continuer à construire mon édifice, il y a dix ans je commençais à ne plus manger de chaire animale, depuis lors je continue ma réflexion et j’entame une nouvelle transition qui s’effectue à l’aide d’une longue réflexion. Oui cela a été long, pour diverses raisons… mais ce chemin est le bon, je le sens. Depuis quelques semaines je rencontre par le heureux hasard de la vie de plus en plus de jeunes qui forcent le respect, à treize, quatorze, quinze ans, ils sont déjà végétaliens (ou très sensible aux causes animales et environnementales) et possèdent un esprit critique acerbe, du fait d’une réflexion personnelle.

Je sens que le vent tourne, que cette nouvelle génération – que l’on tente par tous les moyens de décrédibiliser – sera là, pour enfin bâtir cet édifice qui me semblait si lointain, irréel. Je sens que cette génération que l’on raille, se met en place pour combattre avec intelligence, avec vigueur, et alors ce sera à notre tour de rire au nez de celles et ceux qui nous raillaient.

Axel Vair
Axel Vairhttps://www.legnousauvage.com
Passionné de littérature et d'informatique, je suis le créateur du Gnou Sauvage cela me permet de lier mes deux passions. Je tente de me rapprocher de la littérature tout en partageant mes tentatives via ce site internet. Je m'essaie à l'écriture d'articles sur divers sujets qui retiennent mon attention, je tiens également un journal d'auto-fiction, cela étant je me laisse aller là où la littérature me conduit.

Rejoins-nous !

Si tu aimes écrire et que tu cherches un endroit où partager tes créations tu es ici chez toi. N'hésite pas à cliquer pour rejoindre l'aventure.

ARTICLES À LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez écrire votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici